Français Anglais

La sécurité en IRM

L’IRM est une technique d’imagerie en plein essor et déjà très largement déployée. Utilisée pour le diagnostic et le suivi de nombreuses pathologies, 30 000 installations d’IRM sont aujourd’hui exploitées dans le monde. En moyenne, chacun d’entre nous est amené à passer 4 examens IRM dans sa vie.

L’Imagerie par Résonance Magnétique (IRM) est fondée sur la combinaison d’ondes électromagnétiques :

  • Un champ magnétique statique permanent (0,2 -> 7T en clinique) ;
  • Des gradients de champs magnétiques ;
  • Et des ondes radiofréquences.

Ces ondes électromagnétiques de forte puissance engendrent des risques pour les personnes qui évoluent dans l’environnement IRM. Pour les limiter, il est nécessaire :

  • de respecter des règles de sécurité, notamment par la formation du personnel amené à s’introduire dans l’environnement IRM (manipulateurs, radiologues, chirurgiens, agents de sécurité, personnel d’entretien…) ;
  • Et d’évaluer les interactions entre l’IRM et les dispositifs, la plupart du temps par des essais de compatibilité IRM.

Essais de sécurité et de compatibilité IRM

Selon sa constitution et sa géométrie, les dispositifs introduits dans un environnement IRM peuvent subir des forces importantes, s’échauffer, vibrer ou même dysfonctionner (cas des dispositifs actifs). Ces interactions engendrent des risques potentiellement importants. Des artefacts peuvent également apparaître sur les images IRM, empêchant le diagnostic dans la zone concernée.

Les autorités requièrent la prise en compte de ces phénomènes lors de la mise sur le marché d’un dispositif médical, en particulier pour les dispositifs implantables. Dans la plupart des cas une campagne d’essais doit être menée pour évaluer par la mesure chacun de ces phénomènes.